Manifesto Francais

Manifeste

  1. La pureté émerge de l’impureté mais n’en a pas besoin
  2. Dieu n’aime pas les tièdes
  3. La solidarité, ce n’est pas donner ce qu’il nous reste, mais ce qui nous manque
  4. Très cher à mon âme
    5) Que de toutes choses / nous avons toujours fui / agités et insatiables / portant toujours dans nos cœurs / un amour désespéré pour toutes choses (Pavese)
  5. La peinture est comme la séduction, c’est une question de temps
  6. Mais qu’en est-il si le processus est lui-même le résultat ?
  7. Un oiseau né en cage pense que voler est une maladie (Jodorowsky)
  8. Si le NOUS n’existe plus nous n’existons plus
  9. En fin, la grâce peut correspondre à la force
  10. Des voix qui occupent tous les coins sans rien dire
  11. La libération est un processus qui ne se termine jamais
  12. La seule façon de lutter contre la peste c’est l’honnêteté (Camus)
  13. Tout est peint dans ma tête, je ne fais que copier
  14. Accrochez-vous aux couleurs, il y a un arc-en-ciel pour tout le monde (Conteddu)
  15. En peinture, on juge souvent la surface en la confondant avec le résultat
  16. On écrit “peinture” mais il faut lire “méditation”
  17. Il y a des choses subtiles qui ne peuvent être vues qu’en présence d’une matière particulière. Comme le rayon de soleil dans un nuage de poussière. La voici la peinture, ce nuage de poussière.
  18. Puis-je vous aider ? Un Martini, s’il vous plaît. Secoué, pas remué.

Interview


Le sens de l’art ?
Minimiser les déchets. Combattre la pollution. Changer les habitudes. Inspirer des changements radicaux.
Le sens de la peinture ?
Se rappeler que la pensée naît dans la bouche.
Pourquoi “Error project” ?
Pour changer le concept de travail.
Mais quand tout cela sera terminé, est-ce que tout le monde pourra démarrer les moteurs et recommencer à détruire la planète ?
Les erreurs sont généralement le produit de cultures organisationnelles erronées, et non de l’action des personnes. Dans une bonne culture, la question qu’on pose après un accident est : qu’est-ce qui a mal tourné ? Et non : à qui la faute ? Une culture juste est le contraire d’une culture de la culpabilité. Dans une bonne culture, la discipline est quelque chose de mal. Les erreurs de grammaire cachent des histoires.
La porte d’entrée, est-elle la voie d’accès préférable pour rentrer dans la réalité ?
Non, se glisser par les fenêtres est beaucoup plus amusant.
En fin de compte, le sens ultime ?
Il était une fois une erreur, si petite que personne ne la remarquait. Bientôt, elle commença à s’en vouloir, à détester sa voix, à fuir son image. Puis elle a commencé à inventer des choses, juste pour prouver qu’elle n’existait pas vraiment. Des choses comme l’espace, pour essayer de se contenir. Et le temps, pour essayer de se préserver. Et le monde, pour essayer de se voir. Elle a finelement créé des choses qui n’étaient ni insignifiantes ni petites. Mais bien sûr, elle était convaincue du contraire. Aurait-il pu en être autrement ?
L’art est-il une science ?
Le but de la science n’est pas d’ouvrir la porte à une sagesse infinie, mais de mettre une limite à l’erreur infinie. Nous sommes devenus, à cause d’un accident de l’évolution appelé intelligence, les gardiens de la continuité de la vie sur terre. Nous n’en voulions pas, nous ne sommes peut-être pas adaptés, mais c’est à nous de prendre le relais.

(Mathia Pagani)